Écrire, lire et orthographier

Accueil > Prestations > Mes appuis pédagogiques

Quels sont les liens entre l’écriture, la lecture et l’orthographe ?

pédagogie Jean Qui Rit
 
 

L’enseignement de la lecture à l’école primaire est encadré par les textes officiels du BO de l’éducation nationale. Néanmoins, les enseignants disposent d’une grande liberté pour utiliser la méthode de leur choix. Je retiens en particulier deux d’entre elles :

→ La méthode « Les Alphas » 

Elle a été créée par Madame Claude Huguenin en 1999. Cette pédagogue spécialiste des troubles du langage écrit  place l’enfant au centre de l’apprentissage en le rendant actif et autonome. Ludique et efficace, « Les Alphas » réinventent le principe alphabétique sous une forme adaptée à l’imaginaire des enfants ».

La méthode connaît un franc succès dans les classes de grande section de maternelle et CP en particulier.

« Les Alphas » permet à l’enfant de manipuler des personnages  en s’amusant. La conscience phonémique s’acquiert petit à petit et conduit l’enfant vers la lecture autonome.

Notons que « Les Alphas » est aujourd’hui une méthode de lecture exclusivement ;  elle ne présente pas de conseils pédagogiques pour permettre  à l’enfant de rentrer en parallèle dans l’écriture.

→ La méthode « Jean Qui Rit »

C’est un cocktail étonnant qui permet d’apprendre la lecture et l’écriture simultanément en bougeant ! C’est peu de le dire, il faut le voir !

L’enfant passe par différentes étapes en chantant, bougeant, en reproduisant des rythmes avec différentes parties du corps. Cette méthode permet aux enfants de construire durablement les repères corporels et spatiaux indispensables pour entrer dans la lecture et l’écriture. Je m’appuie donc sur ces éléments concrets en graphothérapie. La méthode du Père Faure a en partie inspiré « Jean Qui Rit ». « L’enfant est un être de mouvement ». Il a besoin  de construire son cadre de références,  tant pour l’écriture que pour la lecture, grâce à de multiples expérimentations motrices. Développée par Madame Brigitte Lemaire, cette méthode a beaucoup voyagé : elle est enseignée en Belgique, au Canada, au Portugal où elle a été traduite et adaptée, ainsi qu’au Chili et en Afrique de l’Ouest. Elle est enseignée en France dans certaines écoles où elle connaît un franc succès auprès des enseignants qui ont eu la chance de la découvrir.

 

J’apprécie ces deux approches différentes. Je puise à mon cabinet la force de l’une et l’autre pour enseigner l’écriture dans le cadre de la prise en  charge de la graphothérapie.

→ Quid de l’orthographe ?

  • Qui dit lecture dit compréhension d’un message.
  • Qui dit écriture dit intention de transmettre un message.
  • L’orthographe quant à elle nécessite en amont une double compétence  en lecture et en écriture; l’enfant devra en effet assurer une bonne compréhension de l’écrit et parallèlement être  libéré du geste d’écriture pour être capable d’accorder l’attention qu’elle mérite aux règles d’orthographe et de grammaire.
  • Si la lecture et/ou l’écriture apparaissent trop coûteuses ou énergie, l’enfant se trouvera en double tâche cognitive.
  • Le processus d’apprentissage de l’orthographe est comparable à celui de l’acquisition du principe de l’addition en mathématiques : en effet, si l’on considère que 1 + 1 = 2, on peut expliquer à un enfant avec la même logique que « 1 déterminant » +  « 1 nom » = 2 accords en genre et en nombre des 2 mots qui se trouvent liés par leur nature.

Si l’on passe par cette approche, l’apprenant construit le cadre de références dont il aura besoin toute sa vie en mettant du sens sur ses apprentissages en grammaire. Il différenciera les natures et les fonctions des mots et sera donc capable, par exemple, de faire les accords nécessaires dans un groupe nominal ou de conjuguer un verbe a minima au présent de l’indicatif.

L’orthographe trouvera naturellement sa place dans le respect des règles d’usage, non seulement  intentionnellement mais aussi durablement.

→ La prise en charge en orthographe s’adresse aux enfants et aux adolescents.

  • J’utilise un outil  performant et transparent pour évaluer le niveau de départ.
  • J’anime les séances  avec des techniques variées (manipulation, ludopédagogie) pour permettre une imprégnation meilleure des notions abordées.  Les règles fondamentales sont  rebrassées systématiquement au fur et à mesure du travail effectué.

→ Déroulement des séances : 2 modes de travail 

  • Séances individuelles
  • Séances en mini-groupes
  • La fréquence et la durée sont donc personnalisées et adaptées à chaque enfant ou adolescent.

→ Tarif 

Le tarif  dépend  du nombre de séances nécessaires ainsi que des modalités (individuelles ou en mini-groupes). Un devis peut être proposé à l’issue du bilan à titre indicatif.